Ulli Lust . Marcel Beyer – Voix de la nuit

Voix_de_la_Nuit

© Droits réservés

Un roman graphique bouleversant en forme de devoir de mémoire. Un récit sensible et troublant pour ne jamais oublier que l’idéologie nazie reposait sur la négation de la vie humaine.

Herman Karnau est un jeune acousticien, c’est-à-dire un spécialiste des sons et de la voix humaine, responsable de la sonorisation des meetings du IIIe Reich. Réservé, intelligent, Karnau est obnubilé par son travail et semble ne pas prêter attention au contexte guerrier de son pays. Peu à peu, il fait partie des proches de Goebbels et se lie d’amitié à Helga, l’ainée des six enfants du ministre de la propagande nazie. Adolescente d’abord naïve (elle joue à imiter le comportement des SS avec ses sœurs) Helga se montre, petit à petit, lucide face aux mensonges des adultes et en particulier d’un père dépassé par les événements au fur et à mesure que la guerre se perd. Lié par une relation tendre et amicale, Karnau et Helga mêlent leur voix dans un récit bouleversant jusque dans la noirceur profonde du blockhaus d’Hitler et les dernières folies d’un régime abject…
Adapté du roman de Marcel Beyer, Voix de la nuit est une œuvre troublante par sa capacité à retranscrire à l’échelle humaine la folie du régime nazi à travers Karnau, personnage d’apparence sympathique et pourtant totalement détaché de la réalité monstrueuse à laquelle, sans états d’âmes, il participe, lors de séances de tortures pseudo-scientifiques afin de prouver la pureté de la voix Aryenne. Ulli Lust auteure du très remarqué Trop n’est pas assez se confronte au devoir de mémoire de son pays et délivre une œuvre difficile mais nécessaire dont la grande force dramaturgique réside dans le juste contraste entre l’innocence et la barbarie de ses personnages. Saisissant.

Éditions ça et là – 24 euros

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux