THE DIZZY BRAINS

Dizzy-brainsweb

©Pataquès

 The dizzy Brains aux Trans 2015

Les TransMusicales de Rennes – 3 décembre 2015 

« Il paraît que le public breton est chaud, ça tombe bien nous aussi ». Dans Pataquès #6, les Dizzy Brains nous avaient prévenus, ils ne viendraient pas en Bretagne pour faire du tourisme. Leur prestation ne les a pas fait mentir.

Le No Future malgache
Chemise noire, jean serré, le corps sec, Eddy dé- barque sur scène drapé du gwenn ha du : « On vient de Madagascar, le pays le plus pauvre et le plus corrompu au monde. On n’avait jamais quitté notre île avant de venir ici ». Calme et réservé en coulisses, Eddy devient sur scène, aux côtés de son frère Ma- hefa et ses potes Poun et Mirana, le détonateur d’un concert traversé de bout en bout par un sentiment d’urgence.
Les « cerveaux étourdis » jouent avec la rage de ceux qui n’ont rien à perdre et leur rock débridé, teinté de sonorités blues et électrisé à la sauce punk, n’est rien d’autre que la revendication du No Future de la jeunesse malgache. En français, en anglais ou en vangy, (la langue locale), leurs chansons parlent de ce qu’ils connaissent par cœur : le chômage qui assomme, le racket des flics, la débrouille quotidienne, les soirées alcoolisées et la sexualité réprimée par une société ancrée dans ses traditions. Les dizzy brains veulent faire sauter tous les tabous : « Cette chanson parle de sexe, elle s’appelle J’ai faim. », s’exclame un Eddy torse nu multipliant les poses provocantes, montrant les crocs sur le brulôt Vangy et concluant le set par une surprenante reprise des Cactus de Dutronc. Ce soir de décembre, le hall 3 du parc expo a connu la fièvre malgache. Préparez-vous, les dizzy brains sont de retour. P

Où ? Quand ?
Le 29 juilet, festival Au pont du rock – Malestroit
le 27 Août, Festival du roi arthur – Breal-sous- Montfort 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux