TENEBRES

Photo_TENEBRES---credit-Alois-Le-Cerf-(300-dpi)

Tenebres sort de l’ombre avec un premier ep post-disco : Divine Positionning System.

Ne cherchez pas d’explication au nom Tenebres, ils n’en ont pas eux-mêmes, si ce n’est peut-être l’envie de faire une musique « un peu dark, un peu cold ». Parmi les cinq membres, on retrouve une partie du groupe Eat Your toys, qui avait fait sensation aux Trans 2010 avec leurs guitares tranchantes et leur univers à cheval sur le garage et le post-punk. Si le nom et le line-up a changé, Tenebres s’inscrit pourtant bien dans l’évolution naturelle du groupe qui commençait déjà à lorgner pas mal sur le dance-floor (Dance on the Ledge).
Pendant tout ce temps, ils ont pensé leur musique, l’ont nourrie aux nappes de synthés et sortent enfin de l’ombre avec un premier ep dépareillé et discoïde, soufflant le chaud et le froid, un peu comme si Rod Stewart avait monté un projet cold wave. Avec Divine Positionning System (DPS pour les intimes), Tenebres se joue des étiquettes (Vintage, Post-Disco, Discoldwave ?), s’autorise tout (même un saxo sur le titre Sonic Life !!) et s’impose, aux oreilles comme aux gambettes avec des mélodies entêtantes : de la très sexuelle DPS, gonflée aux seventies jusqu’au multifacette River en passant par la fièvreuse Flu et l’allumeuse Summer’14, dialogue voluptueux entre le chant caverneux de Benjamin et la voix douce de Mathilde.
Six titres excitants comme un calendrier de l’avent en attendant leur premier concert au 1988 Live Club.
Tenebres entre dans la lumière.

Où ? Quand ?
le 27 avril au 1988 Live Club – Rennes
le 12 mai au cabaret vauban – Brest
le 21 mai au Moul’stock – Billiers

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux