ON PEUT FAIRE DU BON VIN EN BRETAGNE !!!

Jean-Donnioweb

Le vin breton

Modestement, depuis 26 ans, Jean Donnio va à l’encontre des idées reçues et prouve avec un petit vignoble que le vin breton n’ a pas à rougir.

Petit rappel historique : la Bretagne n’a pas toujours été Terre à cidre et il a bel et bien existé un vignoble breton, introduit par les romains au 3ème siècle, développé au moyen âge avant de progressivement disparaître en raison du refroidissement climatique au 10eme siècle et des décrets royaux au 17ème et 18ème siècle qui imposèrent l’arrachage des vignes pour favoriser les céréales et les pommiers. Mais, depuis quelques années, certains viticulteurs amateurs relancent le vin breton, bien inspirés par Jean Donnio, « porte drapeau » de l’Association pour la Reconnaissance des Vins Bretons et qui planta en 1989 Le Clos du chevalier, son petit vignoble de 600 pieds à Le Quillio, en campagne costarmoricaine.

On peut faire du vin partout

Amateur et producteur de cidre, Jean s’est lancé dans le vin « par défi », après une discussion avec son ami Michel Chapoutier, cé- lèbre viticulteur. Selon lui, « on peut faire du vin partout. Pourquoi pas en Bretagne ? ».
La comparaison avec les vins des régions originelles étant intransigeante faute du climat adéquat, Jean refuse les cépages dit « nobles » et privilégie un cépage hybride résistant aux maladies, le maréchal Foch, « teinturier et tannique qu’il faut laisser dormir une dizaine d’années ou consommer en primeur à la beaujolaise ».

Selon ses souvenirs, la première cuvée n’était pas formidable mais Jean a depuis expérimenté de nombreuses techniques pour améliorer, son vin, « j’ai même fouler avec les pieds les grappes de raisin mais c’était plus pour le folklore » nous dit il, et chaque année, le viticulteur produit entre 200 et 600 litres de vin rosé, rouge ou crémant. Comme lui environ 200 viticulteurs produiraient du vin breton. Mais pas question de le commercialiser. La production viticole est très encadrée pour des raisons de concurrence entre régions. On ne plaisante pas avec le vin en France ! Qu’importe, Jean n’a jamais souhaité en faire une activité professionnelle et réserve son vin à sa consommation personnelle et à des dégustations professionnelles et amateurs comme par exemple à la section œnologie du festival Do It Yourself, organisé par l’association More à Plérin : l’occasion de découvrir son crémant demi sec 2014 « légèrement sucré et rafraichissant » et trin- quer avec lui au renouveau du vin breton. P

Où ? Quand ?
du 8 au 9 juillet – Fest Do it Yourself – Plérin 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux