« On offre rarement des fleurs à une fleuriste »

Lys Martagon

© Bulbocode909

Avant d’aller siffler la haut sur la colline, Pataquès s’est arrêté acheter un petit bouquet d’églantine. Il en a profité pour discuter avec Sandrine, la fleuriste.

Entre nous, la Saint-Valentin c’est plus la fête des fleuristes que la fête des amoureux, non ?
Il y a un aspect commercial en effet mais je crois que les hommes ont aussi besoin d’une date. La Saint-Valentin leur sert de repère.

Mais les hommes ne se sentent-ils pas contraints de la fêter ?
Non, en général ils sont plutôt heureux de faire plaisir. En tout cas, dans la boutique, ils sourient.

Il n’y a que des hommes qui offrent des fleurs ?
Majoritairement. Le soir de la Saint-Valentin, on voit 80% d’hommes pour 20% de femmes. Mais il faut savoir que de plus en plus d’hommes aiment recevoir des fleurs. On remarque que les jeunes, entre 20 et 30 ans, prennent aussi l’habitude d’en acheter. Plus que par le passé. La fleur revient à la mode.

Qu’est ce qui rapporte le plus ? La Saint-Valentin ou la Toussaint ?
En fait, ce qui rapporte le plus pour un fleuriste c’est la fête des mères. Là, tout le monde s’y retrouve.

Le slogan des fleuristes c’est « Dites-le avec des fleurs », mais peut on vraiment tout dire avec des fleurs ?
Oui quasiment tout.

Comment dit-on « je te quitte » en fleur ?
Il est vrai que nous réalisons rarement des bouquets de séparation mais pour une rupture je conseillerais des roses jaunes et si vous voulez vraiment faire passer un message vous les achetez quinze jours avant de les offrir.

On offre quoi à une fleuriste à la Saint-Valentin ? Des chocolats ?
En effet, on offre rarement des fleurs à une fleuriste et c’est dommage car si nous faisons ce métier c’est parce que nous aimons les fleurs. Mais j’ai la chance d’en recevoir de temps en temps.

Quelle est votre fleur préférée ?
Le lys. Une fleur majestueuse qui peut s’offrir à toutes les occasions.

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux