Nicoby – une rentrée chargée

une-vie-d-amour

© Nicoby

Rentrée chargée pour Nicoby avec la sortie de deux albums et une expo à Quai des Bulles.

Nicolas Bidet a grandi à Rennes en se passionnant pour le dessin. « Ma mère m’a inscrit aux ateliers de bédé de Gégé au Grand Cordel et cela a été une confirmation de vocation » se souvient celui qui, depuis, est devenu Nicoby. S’il reconnaît avoir été « biberonné » à Pilote, journal auquel il a consacré un album (La révolution Pilote) c’est le journal de Mickey qui lui fera faire ses débuts en 1999. Nicoby sortira ensuite ses premiers albums, Les Zélus puis mettra son dessin, qu’il qualifie lui-même de « jeté et un peu brouillon » au service de scénaristes de renom comme Kris (Les ensembles contraires) ou Sylvain Ricard (20 ans ferme).

En Août, il a publié Grandes Oreilles et bras cassés, l’adaptation de l’enquête du journaliste Jean Marc Manach sur Amesys, société française qui a vendu un système de surveillance de données à la Libye de Khadafi. «  Un récit épique avec de la politique, du business, des mecs sans scrupule, des gros nazes et beaucoup de morts » résume Nicoby pour un livre dense mais passionnant et choquant dans sa description de personnages cyniques.

En solo, Nicoby a surtout développé une veine autobiographique où son sens de l’autodérision fait des merveilles. C’est d’ailleurs à cette partie que Quai des Bulles consacre une expo dont il se dit « un peu gêné mais très fier ». L’occasion de (re)découvrir son travail et lui faire dédicacer ses albums dont la réédition du très beau Une vie d’amour, l’histoire muette d’un couple, dans l’intimité de leur chambre, du premier baiser jusqu’à ce que le corps ne puisse plus suivre.

grandes-oreilles-et-bras-casses

© Nicoby

une-vie-d-amour

© Nicoby

Grandes oreilles et bras cassés
Editions Futuropolis
19,00 € – 120 pages

Une vie d’amour
Editions Vide cocagne
9,00 € – 32 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux