L’homme aux 1400 films

Remy-Julienne-343b-C.-denis-boussard

Le célèbre cascadeur Rémy Julienne tiendra à Dinard une masterclass sur ses James Bond.

Ecouter Remy Julienne raconter sa vie de cascadeur, c’est remonter 50 ans de carrière et se souvenir d’un cinéma fait à l’ancienne, un cinéma qui sentait bon la tôle froissée non pixellisée. Rémy était champion de motocross lorsqu’on lui demanda de doubler Jean Marais sur le tournage de Fantomas en 1964. L’expérience est si concluante que le motard enchaine les tournages, plus de 1400 films dont beaucoup de succès populaires : La grande vadrouille (le motard allemand qui se prend des citrouilles en side-car, c’est lui !), L’aile ou la cuisse, Peur sur la ville (« Belmondo pouvait faire des trucs que certains cascadeurs auraient refusé »), French Connection 2, Rabbi Jacob… Sa cascade préférée ? Un camion qui explose en sautant dans un précipice sur le film La Menace d’Alain Corneau. « Elle a mystifié les américains » dit-il. Hollywood lui ouvre alors les bras et Rémy impose son style sur six James Bond, de Rien que pour vos yeux à GoldenEye : « On me laissait carte blanche. J’inventais et ensuite on envoyait mes propositions aux scénaristes qui devaient trouver l’argument pour inclure mes cascades dans l’histoire ». Pendant sa carrière, « il aurait pu casser sa pipe dix sept fois » et son corps se souvient de quelques blessures : « Si je me met en maillot de bain, on voit bien que je n’ai pas passé ma vie derrière un bureau ». Le métier de cascadeur est un métier à risque. En 1999, un caméraman meurt accidentellement sur le tournage de Taxi 2. Touché, Rémy réussira, après trois procès à « prouver le non respect de ses consignes de sécurité » avant de s’éloigner peu à peu des plateaux. Aujourd’hui, ses fils et petit fils ont repris le flambeau et lui est devenu consultant. Âgé de 86 ans, Rémy imagine des attractions pour des parcs à thème. Disney Studios lui doit beaucoup. Le cinéma encore plus.

Où ? Quand ?
le 29 septembre – Dinard
www.festivaldufilm-dinard.com

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux