LE PIRE DE L’ ANNÉE

camping-3

Mais 2016 a eu droit aussi à son beau lot de navets. Petit récapitulatif non exhaustif.

Comme tous les ans, la comédie française a su entretenir sa mauvaise réputation avec ses films balourds aux recettes éculées et aux scénarios lénifiants. Ramzy s’est crashé en plein vol avec Hibou, Dani Boon était en roue libre dans Radin qui portait bien son nom question rires Franck Dubosc a continué de gâcher son talent dans un Camping 3 aux gags moisis, Christian Clavier est resté bloqué dans les années 90 avec Les Visiteurs : La révolution et L’idéal de Frédéric Beigbeder était loin de la perfection. De son côté, Yvan Attal avait bien tenté le film à sketchs pour nous faire rire des clichés antisémites mais Ils sont partout était mollasson voire très souvent gênant. Par contre, on s’est bien marré devant les postiches de Guillaume Canet et l’accent provençal de Guillaume Gallienne dans Cézanne et moi mais apparemment ce n’était pas voulu. Dans un autre genre, Sophie Marceau était aussi une erreur de casting pour La taularde, dont le seul intérêt est d’avoir été en partie tourné dans l’ancienne prison Jacques Cartier de Rennes. Les films intello n’étaient pas non plus tous des modèles à suivre. The Neon Demon de Nicolas Winding Refn, réalisateur de l’excellent Drive, rimait avec néant tandis que Nocturama du pourtant estimé Bonnello nous a laissé perplexe : Comment, à l’heure actuelle, un film sur le terrorisme peut être aussi chiant à mourir ?

Les Américains ont eux aussi refourguer leurs navets de fast food. Avec son fun appuyé, Deadpool a joué les caches-misères devant les daubes Batman Vs Superman, Suicide Squad et Docteur Strange. Nous n’avons rien contre 6 ou 7 comics movie par an mais il faudrait juste arrêter de confondre scénario et pitch marketting. De son côté, le vieux Spielberg a voulu nous faire avaler sa guimauve enfantine dont l’humour scatologique nous autorise à dire que Le BGG était un pet foireux. Quant au reste de l’année, de mémoire de Pataquès on aura rarement vu un été aussi pourri avec ses suites mal inspirées et ses remakes au rabais (S.O.S Fantômes, Nos pires voisins 2., Jason Bourne, Ben Hur...). Heuresement qu’il a fait beau !

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux