Le bonheur conjugal de Tahar Ben Jelloun – Critique

 

Tahar Ben Jelloun

© Droits Réservés

Déclaration de guerre mutuellement consentie.

Lui, le peintre connu, issu de la bourgeoisie cultivée marocaine. Elle, la campagnarde bercée de croyances populaires. Et eux, une illusion d’amour dès le jour du mariage. Doucement, la rancTmur s’installe chez cette épouse trahie par cet homme qui aime trop les femmes. Victime d’un AVC, le peintre se retrouve muré dans la maladie et rumine, persuadé que ce mariage est responsable de son effondrement. Plus tard, son épouse, jalouse et vengeresse nous livrera sa version de faits… Qui a tort, qui a raison ? Et si le mariage était en fait une déclaration de guerre mutuellement consentie ? Très fort dans l’art d’installer une ambiance pesante, pleine d’aigreur et de dégoût, Tahar Ben Jelloun nous livre ici un véritable portrait au vitriol de la relation de couple.

Le bonheur conjugal
de Tahar Ben Jelloun – Editions Folio 7,50 € – 384 pages

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux