LA TORTUE ROUGE – Un conte contemplatif époustouflant

latortue-rougeweb

La tortue rouge – Un conte contemplatif époustouflant

 

Produit par le studio Ghibli, le film de Michael Dudok de Wit est un poème délicat sur l’existence d’un homme. Laissez-vous embarquer.

Un homme perdu dans les vagues fracassantes d’une tempête. Il se retrouve naufragé sur une île déserte tropicale. Seul et terrifié, face à une nature aussi luxuriante que dangereuse, l’homme va tenter de survivre. Il construit plusieurs radeaux mais, tous sont coulés à chaque fois par une tortue rouge qui lui refuse le droit de partir…

Un conte poétique fait de rêves et de mystères

La tortue rouge est un film dont il est difficile d’expliquer l’histoire minimaliste sinon pour en dénaturer toutes les émotions. Le film nous embarque avec lui. Rapidement, il s’éloigne des contours du simple survival à la Robinson Crusoé pour cartographier simplement l’existence d’un homme. Sans parole, sublimé par la musique emphatique de Laurent Perez del Mar, La tortue rouge réussit son pari de captiver par son épure et sa beauté à couper le souffle. Son des- sin « à l’ancienne » gracile et expressif, son esthétisme minimaliste, son rapport à la nature et aux animaux rapprochent La tortue rouge de la philosophie zen et de l’art japonais. Pas étonnant donc de retrouver le studio Ghibli de Myazaki (Le voyage de Chihiro) et d’Isao Takahata (Le tombeau des lucioles) en producteur japonais de ce premier film réalisé en France par un néerlendais. Michael Dudok de Wit signe à 62 ans le film d’une vie : un conte poétique somptueux fait de rêves, de contemplations et de mys- tères : de la carapace de la tortue appa- raîtra une femme qui deviendra la compagne du naufragé. Ils auront un fils et ensemble vivront une existence paisible ou presque, faite de petits riens (la nage onirique avec des tortues, la compagnie de crabes complices) et de grand obs- tacles dont une scène furieuse de tsunami.
Et après une heure et demi, on se dit que le film de Michael Dudok de Wit mérite amplement son Prix Spécial à Cannes dans la catégorie Un certain Regard car on ne sort pas indemnes des yeux de cette tortue rouge. Le film est un poème visuel simple et simplement beau.

La tortue rouge
de Michael Dudok de Wit
Sortie le 29 juin

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux