LA POSSIBILITÉ D’UNE ÎLE

RADEAU-UTOPIQUE-04-16-Gwendoline--Descamps--web

©Gwendoline Descamps

 La Possibilité d’une île

 

Début juillet, douze artistes s’embarquent sur le radeau utopique pour un voyage sans frontière vers une destination idéale : l’île Utopie de Thomas More. 

Cet été, c’est un voyage un peu particulier que s’apprête à faire l’équipage du radeau utopique. Une expédition un peu folle mais toutes les expéditions ne le sont-elles pas ? Christophe Colomb n’était il pas un peu fou lorsqu’il naviguait sur l’océan atlantique ?Une chose est sûre, le radeau ne part pas pour découvrir l’Amérique mais pour retrouver l’île Utopie. « En fait, nous refaisons le jeu que s’est fait, en 1516, Thomas More, un diplomate anglais, qui inventa dans son livre Utopia, une île imaginaire sur laquelle il projeta une société idéale. On s’est dit que : si une société idéale existe, allons-y » explique Simon, initiateur du projet avec l’école parallèle imaginaire de Rennes et le Jeune Théâtre-Laboratoire Européen de Saint-Malo. Le radeau utopique sera « en lui-même un processus artistique » à la fois théâtre flottant, récit radiophonique, performance participative et architecture en perpétuelle construction. L’idée est de partir de Rennes, de descendre le canal d’Ille-et-Rance pour créer au fur et à mesure un spectacle qui sera présenté à Saint-Malo ou à Saint-Lunaire. L’équipage ne sait pas encore. Mais peu importe la destination lorsque le voyage est le plus important. « A chacune des douze escales, nous proposerons différents ateliers (ethno- musicologie, construction, cartographie…) pour inviter à participer à la construction et permettre aux gens d’imaginer avec nous à quoi ressemble l’utopie aujourd’hui » détaille Yann, autre matelot utopique.

Si une société idéale existe, allons-y

Avec sa quête d’idéal imaginaire, le radeau utopique ne serait- il pas un Nuit Debout flottant ? « C’est deux choses séparées mais il y a des similitudes dans la volonté de réinventer le monde que ce soit dans la rue ou dans l’art» retient Simon, « l’utopie peut avoir lieu et doit surtout être réinventée en permanence, d’où l’intérêt de créer une expédition à la fois dans l’imaginaire et le réel. C’est l’imagi- naire qui doit créer le réel ». Mais l’équipage imagine-t-il inspirer d’autres petits radeaux? « L’idée serait peut être de partir à douze et de revenir à 500. Tout est possible… ».

Où ? Quand ?
Construction collective : 26 juin – Thorigné Fouillard
Mise à l’eau : 3 juillet – Rennes
Spectacles L’Utopie : du 8 au 13 Août – St Malo 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux