La photo docu ment?

'Betty-at-Port-Glasgow-Town-Hall-Xmas-Party',-Mark-Neville,web

La photo docu ment?

 

Exposé à Guingamp, Mark Neville représente et questionne le réalisme social britannique.

Héritier de la photo documentaire des années 70-80 de Chris Killip ou de Tom Wood (eux aussi exposés à Guingamp), Mark Neville se distingue de ses pairs en prenant des libertés avec l’objectivité : « selon lui, il n’y a pas de vérité absolue et la photo documentaire n’est qu’un point de vue » retient Jerôme Sother, commissaire artistique de la triple exposition British Subjects dont est issue Port Glas- gow de Mark Neville.

Dans son reportage sur la petite ville écossaise, ancien chantier naval en pleine crise économique, Neville se permet de mettre en scène les habitants, d’en déguiser certains ou de créer des situations qui n’existent pas. Surtout, pour l’artiste, la photo fait partie d’un processus à la croisée de l’art et de la sociologie. « Neville n’est pas un photoreporter, il s’adresse aux gens photographiés, ce qui est rare dans la photo documentaire où le sujet photographié devient souvent objet d’analyse » explique Jérôme Sother. A l’origine, le livre issu de son travail n’était pas destiné au monde de l’art mais distribué gratuitement aux habitants par les enfants de l’équipe de foot ! L’exposition inédite qui en est faite retranscrit son expérimentation sans la travestir par l’ajout des retours des habitants allant du simple compliment jusqu’aux réactions plus violentes (certains brûleront publiquement le livre, reprochant à l’artiste de surreprésenter la communauté catholique au détriment des protestants). Des retours multiples qui rendent compte de la complexité d’un territoire et prouvent qu’une vision unique de la réalité n’existe pas. P

Où ? Quand ?
Du 18 juin au 18 septembre – Espace François Mitterand – Guingamp 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux