La fête de Holi, c’est quoi?

HDholi©-Chedly

Color of time, Color me Rad : beaucoup s’inspirent de la fête traditionnelle hindou mais concrètement, en quoi consiste-t-elle? Réponse avec Anne Da Costa, auteure de Vers l’autre rive, un voyage au cœur de la spiritualité en Inde.

En quoi consiste la fête de Holi ?
C’est une fête du renouveau qui est célébrée entre février et mars vers l’équinoxe du printemps. A l’origine, c’est une fête plutôt religieuse et traditionnelle. Dans le Nord de l’Inde, elle est dédiée à la divinité Krishna et dans le sud à Kâma pour célébrer le triomphe du bien sur le mal et la sortie des ténèbres de l’hiver vers les couleurs du printemps. Le premier jour, on allume des bûchers pour bruler les démons et le second jour, les gens se jettent des pigments de couleur pour célébrer la joie.

Les couleurs ont-elles une signification ?
Oui, le vert représente l’harmonie, le orange c’est l’optimisme, le bleu c’est la force et le rouge, comme partout c’est la joie et l’amour mais franchement, je pense que les gens qui s’amusent ne pensent pas du tout à tout ça (rires).

La fête a perdu sa dimension spirituelle ?
Dans certains endroits, la fête de holi respecte encore cet aspect mais ailleurs c’est de plus en plus la fête des couleurs. Comme on dit chez nous, la fête s’est laïcisée (rires). Le fond de la fête reste le même : on célèbre le printemps tous ensemble mais avec des moyens modernes. Par exemple, les enfants utilisent maintenant des pistolets à eau pour s’envoyer de l’eau colorée. En fait, l’Inde est un grand mille feuilles. La couche spirituelle est toujours là, la couche traditionnelle aussi mais, avec le temps, les indiens ont rajouté de la couche moderne et occidentale par dessus. Ils n’ont aucun soucis avec ça. Le pays évolue mais ce qui change n’enlève pas ce qui était.

La fête a aussi une dimension sociale…
Pendant la fête, il n’y a pas de caste, pas de hiérarchie. C’est une grande liberté dans un pays très hiérarchisé. Par exemple, un ouvrier peut barbouiller le visage de son patron qui ne peut rien dire.

Elle a la même « fonction » que notre carnaval ?
Il n’y a pas d’inversion des rôles dans la fête de holi. C’est la liberté de s’amuser ensemble en oubliant les positions sociales.

La conseillez-vous aux voyageurs ?
Oui, c’est à voir. C’est joyeux et colorée. Je conseille de vivre ça mais avec un minimum de prudence car avec l’alcool, la fête a tendance à déraper, surtout dans les grandes villes. Mais on peut dire la même chose pour certaines fêtes en France.

Où ? Quand ?
Color of time (Art de Rue) par la compagnie Artonik
le 27 mars à Rennes
le 15 mai au festival Art Rock – Saint-Brieuc
Le 29 mai au festival Les 3 éléphants – Laval

Color Me Rad (Course à pied de 5km)
Le 22 mai Color au Parc Expo – Rennes

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux