L’ Astragale – Adaptation du roman d’ Albertine Sarrazin

 

Le portrait intime d’une rebelle libre et boiteuse.

astragale

© Alfama Films

L’astragale est le petit os du pied que se casse la jeune Albertine (Leïla Bekhti, à fleur de peau) en s’évadant de prison, une nuit d’avril 1957. Alors qu’elle rampe sur la route, elle est recueillie par un automobiliste, lui-même petit malfrat, Julien Sarrazin (Reda Kateb, toujours impeccable). A partir de cette rencontre, un amour fou va les unir, intensifié par les empêchements (cavale, prison, infidélité…) à rester ensemble. Adapté du roman d’Albertine Sarrazin, l’astragale est un film fragile. Faute de moyens, compensé par un noir et blanc somptueux, le film de Brigitte Sy n’est pas le grand film romanesque qu’il aurait pu être mais se regarde avant tout comme le portrait intime d’une femme libre et libérée ne souffrant que de l’absence de son amant. Une rebelle ivre de jeunesse qui se prostitue par choix, assume ses amours homosexuelles et lutte, au prix de toutes les audaces, pour sa fragile liberté dans la France conservatrice des années 50. En reprenant ses mots fougueux, l’astragale rappelle, finalement, toute la force de l’ oeuvre d’Albertine Sarrazin et par la même occasion, fait de l’auteur, une héroïne éternellement moderne.

 

astragale-affiche

© Droits réservés

Sortie le 8 avril 2015.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux