Jeanne Added – Be sensational

 

Depuis les Trans, Pataquès pense à elle un peu. Beaucoup. Passionnément. Avec la sortie de son premier album, préparez-vous,à tomber sous le charme de Jeanne Added.

 

jeanne-added

© Marikel Lahana

 

Tous ceux qui t’ont vu aux Trans sont restés marqués par ces concerts. Quel souvenir gardes-tu de ta résidence à l’Aire Libre ?
C’était à la fois très émouvant mais aussi beaucoup de travail. Notre premier concert aux Trans était littéralement notre tout premier concert. Je ne remercierais jamais assez Jean-Louis Brossard de nous avoir fait confiance. Tout ce qui se passe de merveilleux dans ma vie aujourd’hui a démarré là-bas.

 Au cours de ta carrière, tu as traversé plusieurs styles (le classique, le jazz, …) comment expliques-tu ton passage à l’électro-rock ?
Avant j’étais seulement interprète. J’étais au service d’artistes passionnants mais cela ne me correspondait plus. Il était nécessaire que j’arrête et que je me confronte à moi-même. En terme d’esthétique, je me suis rendu compte que ce que je souhaitais exprimer n’était pas du tout jazz. J’ai fait la musique que j’avais besoin d’exprimer.

Considères-tu Be Sensational comme sombre ?
L’album est dark mais avec, au fond, beaucoup d’espoir. Il reflète une période pas facile où j’étais en lutte avec moi-même pour écrire, me bouger, mais l’album parle d’amour de façon détournée avec beaucoup de pudeur. Be Sensational est une grande déclaration d‘amour à la race humaine.

« Écrire cet album m’a fait du bien. »

Quelle a été l’influence de Dan Lévy de The Dø qui a produit l’album ?
Dan a mis ses connaissances et son expérience à mon service. J’ai beaucoup appris à son contact. Au début, j’arrivais avec des canevas très simples de chansons puis on construisait autour de ça et au fur et à mesure, j’élaborais plus les compositions avec des chansons quasi finies que Dan arrangeait. Il est très intuitif et très impliqué. Il a été aussi exigeant avec ma musique qu’avec la sienne sans chercher à se l’approprier.

Te sens-tu très attendue ?
Je ne me pose pas la question. Je découvre un peu tout ça. Les échos sont réconfortants mais le plus important est de défendre l’album en concert. Je suis émerveillée de pouvoir jouer et partager cet album avec le public. Écrire cet album m’a fait du bien et maintenant, je suis en phase avec ce que je vis.

 

En concert:
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 5 juin 2015
Festival Au Pont du Rock, Malestroit, le 25 juillet 2015

 
 
 

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux