Jean François Richet – Un moment d’égarement

Le réalisateur de Mesrine surprend tout le monde en sortant une comédie dramatique, Un moment d’égarement. Retour sur son parcours.

jean-francois-richet

© Droits réservés

C’est en 1997 que Jean-François Richet se fait un nom avec Ma 6T va crack-er, film de banlieue violent et engagé. Si le jeune homme impressionne par son film, tourné pendant 2 ans avec des comédiens non professionnels, Ma 6T souffre trop de la comparaison avec La Haine, sortie en 94, pour convaincre. Depuis, Richet sera d’ailleurs régulièrement comparé à Kassovitz, les deux partageant soit les thèmes (banlieue, violence, politique) soit des exigences formelles ambitieuses.
En 2005, Richet tente sa chance à Hollywood (comme Kasso) et signe Assaut sur le central 13, remake du film culte de Carpenter. Le frenchie s’en sort honorablement avec une série B divertissante sans égaler la maestria du film de 1977 et prouve qu’il est prêt pour d’autres projets ambitieux. Projet qu’il trouvera en France, grâce au producteur, Thomas Langman qui lui propose Mesrine, sorte d’album de famille du cinéma français (Depardieu, Lanvin, Sagnier, Le Bihan, …) autour de la vie du gangster. Lorgnant sur le polar à l’américaine, Mesrine ne ses hisse pas à la hauteur de ses modèles mais séduit une partie de la presse. Mais si sa valeur reste à être réévaluée avec le temps, le film vaut enfin à Richet la reconnaissance du public et le césar du meilleur réalisateur.

Mais depuis ce « blockbuster à la française », Richet s’est fait plus discret. Après six ans d’absence, le réalisateur revient en 2015 avec une comédie dramatique, Un moment d’égarement. Remake d’un film un peu oublié de Claude Berri avec Jean Pierre Marielle et Victor « La brocante » Lanoux, il raconte comment une jeune fille tombe amoureuse du meilleur ami de son père, les deux hommes étant cette fois ci joués par Vincent Cassel et François Cluzet. Un premier pas dans la comédie qui peut surprendre mais il semblerait que ce soit Cassel lui même qui lui ai demandé cette faveur. Si on attend de découvrir le film pour juger ces premiers pas dans la comédie, il semblerait que ce film  ne soit qu’un moment d’égarement dans sa filmo violente puisque, Richet est depuis reparti aux USA pour tourner Blood Father, un thriller avec Mel Gibson. En espérant que le réalisateur trouve enfin le sujet à la hauteur de son talent pour ne plus que Richet passe du statut de bon faiseur à celui de véritable auteur.

 
Un moment d’égarement de Jean Fraçois Richet avec Vincent Cassel, François Cluzet, Alice Isaaz, Lou Le Lann
Sortie le 24 juin 2014

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux