Itinérance – Accompagner l’insertion

Itinérance

© Droits Réservés

Parfois « victimes » des particularités de leur mode de vie, les voyageurs peinent à trouver leur place dans notre société. Un décalage qu’Itinérance tente de réduire.

Logo Itinérance

© Droits Réservés

Créée en 1979, l’association Itinérance s’est donnée pour missions de rendre le département des Côtes d’Armor accueillant aux gens du voyage ; de travailler avec les familles et institutions à l’instruction des jeunes du voyage ; et de promouvoir la citoyenneté, l’autonomie et l’insertion des gens du voyage.
En véritable centre social et service d’accompagnement social, « Itinérance fait en sorte que les gens du voyage puissent s’approprier les structures du territoire, les différentes associations qui s’y trouvent, et puissent y accéder facilement pour ainsi favoriser la mixité sociale », explique Dominique Viel, présidente de l’association.
Pour y arriver plusieurs actions sont mises en place sur le territoire.
Tout d’abord, une réflexion est menée sur le département quant à la création d’un habitat plus adapté sur les aires d’accueil, en dur de 20-30 m2, afin de réduire la promiscuité dans laquelle se trouve parfois la communauté.
Ensuite, il y a le souci d’accueillir les enfants dans de bonnes conditions à l’école pour réduire les périodes de non-scolarisation et ainsi faciliter le suivi scolaire de«s enfants sur le long terme.

Il y a un travail de fond qui est fait pour les aider !

Pour continuer ces actions, l’association va déposer un contrat de projets réactualisé (plus en phase avec les besoins futurs) auprès de la CAF qui ouvrira s’il est accepté des financements pour 4 ans encore, permettant d’approfondir le travail réalisé.
Ce contrat veillera aussi, comme c’est déjà le cas, à « amener les voyageurs à être sur des statuts d’auto-entrepreneurs pour structurer leur activité professionnelle », et améliorer ainsi leurs revenus. Même si beaucoup de choses sont faites grâce à l’association Itinérance pour leur permettre une meilleure intégration, le nomadisme qui se pratique encore au sein de la communauté reste son problème majeur, même si bon nombre de voyageurs, aujourd’hui, aspire à acquérir un terrain.

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux