Hip hop, est-ce bien sérieux ?

hip-hop-est-ce-bien-serieux

© Droits réservés

Pour ceux qui auraient manqué sa conférence dansée aux TransMusicales 2014, Séverine Bidaud revient à Liffré expliquer les origines du mouvement hip hop.

Oubliez les cours magistraux rébarbatifs, Séverine Bidaud bouscule les règles et fait danser sa conférence. Dans Hip Hop, est-ce bien sérieux ?, la chorégraphe, accompagnée sur scène de 4 danseurs, retrace à partir de vidéos d’archives et d’explications dansées, l’histoire du hip hop de son émergence aux États-Unis à nos jours. «  On considère que le hip hop est né dans les années 70 mais sur scène, nous remontons le temps jusqu’au années 20 pour montrer toutes les danses qui ont pu inspirer le hip hop comme les claquettes ou le charleston », explique la chorégraphe.

« J’aimerais retrouver la spontanéité et l’esprit festif de ces débuts »

Ainsi, peut-on découvrir différentes danses tel que le locking (« très swing basée sur l’arrêt sur image ») ou le boogaloo (« dont les premiers danseurs ont été les chorégraphes de Michael Jackson  ») le tout nourri d’anecdotes amusantes comme celle de Don Campbell, célèbre danseur américain qui «  inventa, par hasard, le pointing (la danse consistant à pointer du doigt) lorsqu’il sortait de discothèque et désignait ses connaissances dans la rue pour les interpeller ».

Mais la conférence, « instructive et ludique » permet aussi à Séverine Bidaud de donner à voir comment la danse hip hop s’est construite esthétiquement et sociologiquement en partageant avec le public son histoire personnelle, elle qui fit ses premiers pas de danse sur le bitume au forum des Halles à Chatelet et qui aujourd’hui est chorégraphe de sa propre compagnie, 6è Dimension. « Cette conférence, en complément de mon travail de création, est née d’un besoin de transmettre et partager les valeurs du hip hop », précise-t-elle en rappelant que « les premières danses étaient des danses sociales, nées dans les clubs ou dans la rue pour rencontrer des gens ».

Sa conférence à partager dans la bonne humeur, devrait ravir danseurs et non initiés tout comme la compagnie Primitif, présente à Liffré le même soir, devrait impressionner un large public avec leur performance à base de battles et parkour.

Le 27 février Centre culturel (Liffré)

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux