HIBOU – Ramzy rate son envol

Hibou-2web

Hibou : Ramzy rate son envol

 

Pour la première fois, Ramzy Bédia passe seul dérrière la caméra et signe un Hibou, décevant .

Pour sa première réalisation en solo, Ramzy Bédia a choisi un sujet qui lui ressemble. Hibou, c’est l’histoire de Rocky, employé maladroit et attachant mais invisible aux yeux des autres. Même lorsqu’il décide d’enfiler un costume de hibou personne ne s’en aperçoit dans son entourage. Mais les choses vont changer lorsque Rocky croise une panda dans la rue et en tombe amoureux. Avec son pitch décalé et l’art burlesque de son acteur/réalisateur, on imaginait déjà Hibou comme un récit initiatique absurde et sur- réaliste dans la lignée d’un Quentin Dupieux (Rubber), d’un Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovitch) voire d’un Gondry (La science des rêves), mais rien de tout ça. Victime de son concept (en gros : une grosse peluche se balade dans la ville), Hibou est plombé par un scènario poids plume qui aurait pu donner suite à un sympathique court-métrage si le film ne s’éternisait pas sur une heure et vingt-six longues minutes !!! Force est de constater que cet oiseau n’a rien à dire et les seconds rôles ne peuvent l’aider. Un Guy Marchand en roue libre dans son costume queue de pie, une pétillante Elodie Bouchez en panda maladroite, un clin d’oeil complice d’Eric Judor, rien n’y fait : Hibou ne décolle jamais. Même le génie de Philippe Katerine en voisin ermite est sous exploité. Au final, on regrette que Ramzy n’ait pas été encore plus fou car la fable enfantine sur l’acceptation de soi est certes attendrissante mais au final, le film est plus souvent maladroit que drôle. Dommage, Hibou aurait pu être chouette mais non.

Hibou de Ramzy Bédia avec Ramzy, Elodie Bouchez, Philippe Katerine… Sortie le 6 juillet

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux