HER : Vont-ils se barrer ?

Her-the-band-web

En moins d’un an, Her est passé de groupe local émergent à nouvelle sensation internationale.

Depuis leur révélation aux Trans 2015, la « soul pop sensuelle et sexuelle » de Her détonne aussi bien avec la scène rennaise, plus habituée au rock, qu’avec la scène nationale toujours très timorée vis-à-vis de la soul et du R’N’B. Leurs références, leur manière de jouer, d’envisager la musique, tout renvoie pour eux à la musique noire américaine. Même leur façon de controler leur image et de s’habiller sur mesure chez Rives : « les costumes viennent de là, de la soul, de Détroit et de cette envie de monter sur scène pour faire un show » expliquent-ils. Et leurs concerts très « à l’américaine » surprennent toujours voire agacent certains : « Notre but n’est pas de plaire à tout le monde. La retenue fait peut-être partie de notre culture française mais les artistes que nous aimons sont tous d’extraordinaires performers ».

Leur ep Tape #1 avec les hits I Quite Like, Five Minutes et Union est aussi la preuve que le duo a assimilé les codes noirs américains sans renier ses origines : « un américain n’utiliserait pas forcément l’expression I quite Like suivie d’une partie du corps. C’est inattendu et c’est peut-être pour cela que les anglophones ont apprécié nos textes : le côté français de notre écriture ». Une façon assumée d’entretenir aussi un certain romantisme so frenchy et cela fonc- tionne. A Longueurs d’ondes, le duo confiait « être plus écoutés aux Etats-Unis qu’en France ». Her a d’ailleurs tout du groupe que les américains vont nous piquer. Et cela a un peu commencé : Five Minutes a voyagé avec une pub Apple, ils ont joué à Londres, Berlin, Manhattan et surtout ils ont été adoubés par Pharrell Williams lui-même qui les a programmés sur sa radio Beats 1 : « C’était bien cool de l’entendre parler de nous. Il a produit tellement de super musiques. Cet été, on jouait aux vieilles charrues mais malheureusement on n’a pas vraiment pu discuter avec lui ». La marge de progression de Her est ainsi tracée.

Où ? Quand ?
Le 24 septembre – Le parc du thabor – Rennes
Le 8 octobre – La Nouvelle Vague – Saint-Malo

 

 

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux