FESTIVAL MAINTENANT

Intrude-web

Arts, technologies et lapins blancs sont au programme de la nouvelle édition du festival rennais.

Maintenant, le festival qui met de la poésie dans la technologie et de la technologie dans l’art, a dévoilé « un parcours urbain inédit, fait de rendez-vous intimistes et d’installations monumentales». Question gigantisme, c’est Amanda Parer qui devrait remporter tous les suffrages avec son installation Intrude : des lapins géants lumineux (photo) qui ont déjà été aperçus à Sydney, New York et Istanbul. Pourquoi des lapins ? Une référence au pays d’origine de l’artiste, l’Australie, où les lapins ont été introduits par les colons en 1788 et ont envahi les terres en causant une grave crise agricole et environnementale. Une manière pour Amanda Parer d’évoquer, derrière ces animaux si énormes et si adorables, « le problème de notre impact écologique, grand mais facilement ignoré ». Aux Champs Libres, c’est le japonais Yasuaki Onishi qui rappellera la force poétique et éphèmère de la nature à travers Reverse of the nature : une cavité rocheuse réalisée par des coulures de colle noire cristallisées sur une fine membrane plastique immergeant ainsi le spectateur dans « un paysage dessiné par le vide ».

Dans la pénombre du théâtre du vieux Saint Etienne, Parsec la machine cinétique des néérlandais Joris Strijbos et Daan Johan devrait faire aussi son effet hypnotique avec ses seize bras lumineux producteurs de sons en tournant frénétiquement autour d’un même axe. Maintenant n’oublie pas non plus l’aspect ludique et fera de son QG, la salle de La cité, un terrain de jeu pour petits et grands avec le Polyphonic Playground du studio PSK et les instal- lations interactives nantaises : Logik d’Eugénie Lacombe et Paul Bouisset et Uluce du collectif Recif.

Où ? Quand ?
Du 7 au 16 octobre – Rennes
www.electroni-k.org 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux