Festival Ay-Roop

Kurt-Demay

In Kurt Demey we trust

Grand, blond, souriant, charmant : l’homme inspire confiance. Pourtant, dans son spectacle, L’homme Cornu, Kurt Demey, affublé d’excroissances dorsales, confesse au public : « je suis mentaliste et je vais être honnête avec vous, je vous mens ». Mais un illusionniste est-il vraiment honnête? Surtout s’il ment ? « Un mensonge peut raconter plus que la vérité » nous répond l’espiègle manipulateur.
Artiste plasticien, aussi bien influencé par la pataphysique d’Alfred Jarry que par le cinéma de David Lynch, Kurt cherche à « mettre en doute la rationalité ordinaire », sans sur-jouer la performance tape à l’œil du mentaliste. Avec son contrebassiste, l’illusionniste préfère insuffler dans ses spectacles surréalistes une bonne dose de poésie philosophique et tester les croyances du public en manipulant les esprits. Vraiment. Ou « peut être des tromperies », comme il le dit avec son bel accent flamand : « Croire c’est un sentiment magique mais ce qui m’intéresse c’est d’ interroger ce que nous croyons et pourquoi nous avons besoin de croire en quelque chose qui nous dépasse ».
Dans son nouveau spectacle, Evidences inconnues, c’est les notions de vrai hasard et de fausses coïncidences que s’amuse à explorer Kurt : « C’est le spectacle le plus fou que j’ai créé. Toute la magie repose dans les mains du public qui finit par devenir lui même mentaliste ». Mais peut-on encore le croire ? Réponse en avant première à Ay-Roop.

Où ? Quand ?
Du 25 mars au 3 avril, salle de
la cité et Rennes métropole

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux