Face Nord – cie Un loup pour l’ homme

 

Entre vestiaire et cour d’ école, les garçons de la compagnie Un loup pour l’ homme s’ amusent à tester les règles du jeu accrobatique dans un spectacle audacieux et poétique.

 

face-nord

© Milan Szypura

 

Après avoir longtemps travaillé en duo, notamment avec la pièce Appris par Corps qui les a fait voyager à travers le monde entier, Alexandre Frey et Frédéric Arsenault (respectivement porteur et voltigeur) ont eu le besoin et l’envie de faire venir d’autres artistes à leurs côtés. « Pour élargir les possibilités acrobatiques mais aussi sortir d’un certain manichéisme et rendre compte de la complexité du monde» nous explique Alexandre. Des relations humaines, il en est, en effet, souvent question dans Face Nord, la pièce qu’ils ont créée avec Mika Lafforgue et Sergi Parès.

Un spectacle de « lutte acrobatique » dans laquelle quatre personnages mettent à l’épreuve leur force, leur adresse mais aussi leur instinct et leur raison dans des figures audacieuses et poétiques. « Par l’imaginaire de la montagne, Face Nord évoque le goût des acrobates pour les difficultés (si c’est trop facile c’est moins amusant) mais renvoie aussi l’image d’une cordée puisque si l’un de nous tombe, tout le monde tombe » analyse Alexandre. Une cordée dont ils s’amusent à tester les limites puisque si le but est d’arriver en haut, seul le fait de se fixer des difficultés en chemin semble les amuser. Au coeur du public, tour à tour, voltigeurs ou lutteurs, adversaires ou partenaires, les quatre acrobates se « coltinent au réel » dans un rapport très viril, « très vestiaire ».

« Le cirque c’est l’art du vrai, pas l’art du faire semblant. »

Les corps s’entrechoquent, les mains s’agrippent, les combinaisons improbables s’enchaînent et pourtant Face Nord renvoie sans cesse à l’imaginaire.
Le public ne peut s’empêcher d’y voir quatre sales gosses jouant à cap ou pas cap. « Nous cherchons les limites, quitte à être bêtes et innocents comme des gamins. Nous ne sommes pas là pour prouver notre virtuosité. Nous aimons au contraire que nos figures soient maladroites et branlantes pour
amener quelques chose de ludique et de comique à Face Nord  »
explique Alexandre. Un spectacle qui ose chuter pour mieux interroger le cirque « l’art du toujours plus » et la vie elle même: « faut-il tenir un équilibre ou tenter d’aller plus haut ? »

 

 

encart-bonus

© Droits réservés

Face Nord - Cie Un loup pour l’ homme
Bonus #5 – festival du théâtre de poche
21 au 23 août 2015 – Hédé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux