ELECTRO : La scène briochine bouge

Colorado_Credits_Marynn_GALLERNE_2

Saint-Brieuc s’est fait une belle réputation pour sa scène rock mais révèle aussi des formations electro à suivre. La preuve en deux noms : Colorado et Voyou. 

Colorado 

Sortie d’un premier ep en janvier, concert à Art Rock en mai, obtention du bac en juin, concerts aux TransMusicales en décembre : autant dire que pour Colorado le bilan de l’année 2016 est positif. Colorado, c’est le projet de Charles Urvoy et Martin Audrezet, deux potes âgés de 17 et 19 ans. Pour le bac, on ne sait pas mais question musique le duo a bossé pour en arriver là. D’abord dans son coin puis sous la houlette du producteur Timsters, pseudo derrière lequel se cache Julien Vignon du groupe Manceau. Charles et Martin ne tarissent pas d’éloge à son sujet. Pour eux, « Julien est le troisième homme. On était fan de son précédent groupe O Safari mais dés notre rencontre on a voulu tous les trois travailler ensemble. C’est une vraie relation fusionnelle et Colorado lui doit beaucoup ». Sans intervenir sur les compos, Timsters leur a surtout permis de structurer leur musique : une synth pop froide et planante qui glisse d’une ambiance mélancolique (Wind and Movment) à la piste de danse (Indisclosed) en surfant avec douceur sur la vague revival des 80’s. « C’est les sons qui nous donnent des frissons. Mais c’est surtout la musique d’aujourd’hui avec des influences des années 80 qui nous passionne. Un mélange de modernité avec une touche de vintage » explique Charles en citant pêle mêle The Shoes, Thomas Azier ou Juveniles. Et comme eux, Colorado est résolument « tourné vers le live ». Leur concert à Art Rock nous a d’ailleurs déjà convaincu que le duo maitrisait l’exercice. Depuis, pour peaufiner un nouveau set et pour avoir plus de chant alors que la voix était jusqu’ici plus samplée que chantée, Colorado a multiplié les featuring (la chanteuse Eden, Clarens ou Timsters pour Lies). Certains seront avec eux sur scène aux Trans mais pas besoin d’attendre décembre pour savoir que Colorado est déjà l’une des révélations de cette année.

Où ? Quand ?
Le 25 novembre – La nouvelle Vague – Saint-Malo
Le 2 décembre – Les TransMusicales – Rennes 

Le 10 décembre – Le grand pré – Langueux 

 

VoyouOrigweb

Voyou 

Voyou a beau donner son premier live au festival Capsule, il n’est pas pour autant inconnu de nos services. En effet, derrière ce pseudonyme de bandit se cache Julien Henry du groupe de techno Rafale qui s’est métamorphosé en 2015 en Menthol lorsque lui et son acolyte, Marc Aumont, se sont orientés vers une pop glacée. « Voyou existait déjà à l’époque de Rafale. J’ai toujours composé pour moi et tous les morceaux qu’on ne gardait pas pour le groupe je les travaillais en solo » raconte Julien. Résultat, en quelques années, Voyou a accumulé des tonnes de matos qu’il a longtemps gardé pour lui avant de se décider à en poster quelques uns sur le net. Au clavier de son « fétiche juno 60 », il compose une techno vaporeuse en mode mineur, des morceaux aux contours féminins aussi dansants que mélancoliques à la manière d’un Jamie XX, de Four Tet ou de Burial. « Quand on compose à deux avec Marc on va rarement vers ces sonorités là. Disons que dans Rafale et Menthol, Marc apporte la dimension rock et moi la partie plus mélancolique. Quand je me retrouve seul, mes compos sont forcément plus douces », à l’image de son titre j’taime, analyse Julien Et si son objectif premier reste le live qu’il souhaite « physique avec une bonne part d’analogique », Voyou se garde aussi sous le manteau l’envie de sortir un premier ep en 2017. A surveiller de près.

Où ? Quand ?
Le 3 décembre – Le chantier – Rennes
Le 17 décembre – Festival Capsule – Lamballe 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux