AUTEL CALIFORNIA PAR NINE ANTICO

 

A travers une planche de Face B Blue Moon, Nine Antico évoque la création de son dyptique Autel California, portait rock’n’roll dans le marasme des années 60-70 de le jeune Bouclette, librement inspirée de la célèbre groupie Pamela Des Barres.

AUTEL2_maq-178« C’est une planche qui intervient vers la fin du livre. C’est une baston devant le Whisky à gogo entre Bouclette et une black féministe qui lui reproche d’être une groupie. Cette planche est pour moi représentative du côté ambigu qu’il peut y avoir dans la problématique féministe puisque c’est deux nanas qui se battent mais comme le dit Barbie dans une bulle : « au fond je suis sûre que vous êtes d’accord ». Le camp de Bouclette préfère baiser avec des mecs qui la fascine plutôt qu’avec des tocards et l’autre camp est plus intransigeant dans les rapports homme/femme mais pour moi, c’est deux camps qui ont fait évoluer les choses tout en pensant être adversaires. De façon ironique, j’ai tourné cette scène en ridicule en la transformant en match de catch. La militante devient tout ce qu’ elle n’a pas envie d’être avec la pluie collée au vêtement et des mecs qui la regarde avidement. C’est toujours ça qui m’amuse : comment chacune se débat avec ses envies et ses idéaux »

« Dans son bouquin, Confession d’une groupie, Pamela Des Barres (qui a inspiré le personnage de Bouclette, ndlr), raconte comment les groupies étaient mal vu par les groupes féministes alors que Pamela se considère elle même comme féministe. Elle me racontait qu’elle avait beau faire le ménage et tailler des pipes à son mec, elle ne faisait que ce qu’elle avait envie de faire. L’idée qu’elle a été heureuse et qu’elle ne s’est jamais contrainte à quoi que soit, c’est féministe. Il n’y a pas une seule façon d’être féministe. Après, son point de vue est discutable : le monde des groupies n’était pas non plus idéal. En tant que groupie, si tu étais moche et grosse, tu n’avais pas le même succès et certaines se sont faites violer dans des chambres d’hôtel.

Je suis restée assez fidèle au parcours de Pamela qui garde une certaine naïveté vis à vis de cette période mais j’ai fait vivre à Bouclette des choses beaucoup plus dark aussi comme la tuerie de la secte de Charles Manson par exemple. J’ai voulu en parler pour montrer comment la libération sexuelle peut être utilisée à mauvais escient. Manson, en tant que gourou a vraiment utilisé les femmes comme des appats et il leurs retournait le cerveau en abattant leurs barrières sexuelles. »

« J’ai pensé un moment que Barbie (la confidente de Bouclette, ndlr) pourrait être dans Face B une adepte de la secte de Charles Manson mais j’aimais l’idée qu’elle soit féministe. Depuis la face A, elle est le personnage qui pose les questions et met Bouclette face à ses contradictions. Elle fait aussi le lien entre Bouclette et moi. Toutes les deux ont a eu une barbie dans les mains et je n’ai pas non plus eu forcément des envies de princesse. Quand j’ai lu Confessions d’une groupie, je m’y suis projetée car moi aussi j’ai été fasciné par la musique et très vulnérable vis à vis des garçons. J’ai mis du temps à raccorder mes envies avec ce qui se passait vraiment. J’ai mis du temps à savoir dire non. L’apprentissage de la sexualité est compliqué et c’est une problématique qui m’intéressait dans l’histoire d’une groupie : raconter tout ce que cela implique d’entrer dans la chambre d’un garçon qui te fascine, de suivre tes envies et de savoir aussi dire non ».

 

CIB093_BlueMoon_couvAutel California 
Face B, Blue Moon 
de Nine Antico
Editions L’association
19€ – 216 pages 
 

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux