American prophet

 

La naissance d’un Martin Luther King 2.0.

 

paul-beatty

© Droits Réservés

« Pas le temps de broyer du noir, parce que le lendemain, le nègre, y doit retourner marner ».

Gunnar Kaufman est un ado « afro-américain », profitant d’une vie paisible dans un quartier blanc chic de L.A. Mais le jour où sa mère décide de déménager la petite famille dans le ghetto de Hillside, Gunnar et ses sTmurs prennent enfin conscience de la réalité d’être « Nigger ». Le choc culturel est violent mais, passé les bizutages de quartier, Gunnar se fait petit à petit respecté par ses camarades gangsta en tant que poète génial et basketteur hors pair. Il sympathise avec Scoby, un fan de jazz et Psycho Loco, un chef de gang, qui le prend sous sa protection (« Le prochain qui le touche offrira une petite fellation à mon flingue, le genre de rapport sexuel que j’appellerais pas protégé »). Gunnar ne tarde pas à gagner en popularité : ses dunks font soulever les foules et ses haïkus réveillent les consciences. Le jeune homme devient alors, malgré lui, le nouveau prophète de la communauté afro-américaine qu’il pousse non pas à se rebeller mais à se suicider… Provocateur et drôle, le roman de Paul Beatty prend un plaisir à cogner sur «  le racisme politiquement correct  ». Par une écriture slammée, l’écrivain livre une réflexion surprenante sur l’identité noire américaine sous la forme d’une épopée burlesque remarquable.

 

American prophet – Paul Beatly
Editions 10/18
363 pages – 8.10 euros

Tags :    

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux