Alban dans la boîte

 

A la recherche d’un lien concret qui pourrait l’unir au monde, la compagnie Alban dans la Boîte s’engage dans une démarche de création à la fois exigeante et accessible à tous les publics. La forme importe moins que d’arriver à provoquer la rencontre.

 

point-de-rencontre-alban-dans-la-boite

Point de Rencontre © Mari Courtas

Intuitive, improvisée et naturelle, la danse d’Alban de la Blanchardière interroge nos codes et nos attitudes face au spectacle. Utilisée en tant que langage corporel, et donc de fait comme mode d’expression accessible à tous, elle génère alors une émotion brute que le spectateur reçoit avec la liberté de la faire grandir en lui et de se l’approprier en fonction de son propre vécu.

 

« L’idée n’est pas de se concentrer sur ce que l’on fait mais plutôt de lâcher prise, d’évoquer quelque chose qui ait du sens. »

 

Inspiré par les chamanes, premiers danseurs de l’humanité et ce bien avant notre vision contemporaine de cet art, il tente lors des stages qu’il dispense d’amener les gens « à avoir le plaisir d’utiliser leur corps simplement et de le faire en relation avec les autres ». Pour cela, il utilise des médias complémentaires tel que le sound painting (langage gestuel multidisciplinaire), le circle-song (basé sur une recherche de sa voix), le gumboots (percussions corporelles sud africaines), la body percussion ou le contact-impro. « C’est l’occasion de faire vivre aux gens physiquement les choses, pas simplement en tant que spectateur », précise Alban. Par le biais de ces différents supports, il cherche à comprendre ce qu’il se passe en soi, tout en se basant sur les capacités du corps à s’exprimer de manières différentes, selon les moments et le fait que chacun d’entre nous en soit capable. Un travail de recherche que le danseur a mis en scène dans ses 2 dernières pièces : Korfa, l’odyssée et Korfa, le cercle (Korfa qui vient du breton korfadurezh, et signifie « anatomie »). Actuellement en résidence pour une nouvelle pièce, avec Nawal Raad (danseuse libanaise), Alban a l’intention d’élaborer une rencontre dansée, nourrie de leurs deux points de vue, de leurs deux histoires… pour y trouver un Point de Rencontre…

En résidence
Du 20 au 26 avril 2015 – MJC du Plateau St-Brieuc
Du 5 au 10 octobre 2015 – Petit écho de la mode Châtelaudren
Présentation de travail en cours – sur invitation spectacle : Point de rencontre
Le 23 avril 2015 à la MJC du Plateau St-Brieuc

Tags :     ,

Articles en lien

Archives

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux